18 juillet 2008

- Le 04-04-05 -

Un jour que je me promenais seul,
Dans un parc, à l'ombre d'un tilleul,
Je surpris cette conversation :

- " ... M'enlever ? Ah ! Ah ! Quelle passion !
- Alors, si je ne peux pas te prendre
Il ne me reste plus que ... T'attendre !..
T'attendre en espérant ton désir
De me rejoindre, à ton bon plaisir ...
Il ne me reste plus qu'à suspendre
Mes rêves à tes lèvres si tendres,
Osant à peine espérer ce " oui "
Qui rendrait mon âme épanouie ...
J'attendrai tout le temps qu'il faudra
Pour te serrer enfin dans mes bras
Puisque je t'aime, et que je ne peux
M'empêcher d'être fou amoureux !
Moi je te le dis, Oui ! J'attendrai,
Mille ans même si je le pouvais,
Pour te montrer toute la richesse
De mon coeur, sa force et sa tendresse ... "

Voici à peu près ce que disaient
Deux jeunes gens lorsque je passais
Près d'eux, avant de les dépasser.
Et j'ai vu revivre le passé ...

Posté par VINCENTETDONA à 13:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur - Le 04-04-05 -

Nouveau commentaire