29 juillet 2008

ROMAN -¨PARODIE

Et si Rimbaud n'avait pas cesser
        D'écrire de la poésie ?

             --------------------      

                      I

On n'est pas sérieux quand ... On a trente cinq ans.
- Le soir, vive les bocks vidés d'une rasade,
Les cafés tapageurs aux lustres éclatants !
- On va sous les tilleuls soulager ses gonades.

Les tilleuls sentent bon dans l'odeur d'un joint !
L'air est parfois si lourd qu'on s'explose la paupière ;
Le vent chargé de bruits, - Quand Christo en largue un,
A des parfums de gerbe quand il boit trop de bières ...

                      II

- Voici que l'on aperçoit un beau petit flacon
De vin sombre, encadré d'une Vodka bien blanche,
Piqués dans la supérette "Oile", et qui me font
Avec de doux glou glou, ce frisson qui me branche.

Nom d'un joint ! Trente cinq ans ! - On se laisse griser.
Ma sève est du champagne qu'elle pompe à la tête ...
On divague ; On se sent fort l'envie de baiser
Qui m'agite la queue, cette si grosse bête...

                      III

Le foie flou, tourbillonne à travers le rhum blanc,
- Lorsque, dans la pensée de son beau-frère Herbert,
Passe une demoiselle aux petits airs bandants,
Sous l'ombre du faux-cul effrayant qu'est son père.

Et, comme elle se troue intensément le pif,
Tout en sachant crotter d'un coup ses deux narines,
Elle se tourne, obèse et sans mouvement vif ...
- Et vos lèvres alors veulent des carabines ...

                      IV    

Vous êtes  furieux. Dégoûté jusqu'au mois d'août.
Et vous êtes soucieux - La lécher la rend pire.
Même Christo s'en va, elle a trop mauvais goût.
- Puis l'ignorée, un oeuf a daigné se faire cuire ...!

- Ce soir-là ... - Vous rentrez aux cafés décadents,
Vous voulez plein de bocks, pas de la limonade !..
- On n'est pas sérieux quand on a trente cinq ans
Et qu'on a qu'un tilleul pour vider ses gonades.

- A.R. 29-09-1870
- V.T.02.05.2005

Posté par VINCENTETDONA à 12:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur ROMAN -¨PARODIE

    Assez grivois !!

    Un hommage à Rimbaud son idole ... Vincent n'aura pas connu ses trente six ans.

    Posté par vincentetdona, 29 juillet 2008 à 12:32 | | Répondre
  • Original et osé. Je n'aime pas trop (toujours du mal avec les "gros mots", surtout à l'écrit...), mais je reconnais qu'il a fallu beaucoup de réflexion pour produire un tel poème. Donc bravo quand même à Vincent... moi qui ai presque fini ma 35è année. C'est bien jeune pour s'en aller...
    Bisous à toi, Dona

    Posté par zebu32, 30 juillet 2008 à 11:12 | | Répondre
Nouveau commentaire