13 juin 2008

- le 17-01-05 -

    Si demainM'était conté    Sans compter,Oh, quel festin    Mes amis !Il coulerait    Des demisA s'écrouler !     Des plats finsEpancheraientSans un regret    Leurs parfumsLes plus subtils,    Dans les rires    Et délires,Ainsi soit-il ...     Tous les gens,Le monde entier,    Tout entier,En même temps,    Pour tenirEntre leurs mains    L'avenirDe ce festin.     Car après ?Pas un seul jour ... [Lire la suite]
Posté par VINCENTETDONA à 12:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 mai 2008

On entend ...

On entend tout dans la maison aux murs trop fins,Des rires hautains lancés comme des bravades,jusqu'aux rugissements franchement inhumains,Comme pour oublier cette vie aux jours fades. Les rires sont des cris et les cris des fous riresTant les sentiments sont entre eux mélangés,S'entrecroisant sans cesse au gré de leurs délires ...Un passant croirait à des esprits dérangés. Pourtant, cet honnête passant se tromperait,Puisqu'il ne saisirait qu'un bref éclat de vie,Une parcelle de vérité sans attrait.Il ne peut comprendre pourquoi... [Lire la suite]
Posté par VINCENTETDONA à 08:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 mai 2008

- A Catherine -

Cath, la jolie Cath,A des yeux de chatteAussi clairs que son âme   De jeune femme. Cath, la douce Cath,Ne cherche pas l'épateEt n'a que candeur   Au fond du coeur. Cath, la tendre Cath,Qui jamais ne se hâte,Est comme la rose :    Sa vue me repose ... Et ça, dans ce mondeTrop souvent immonde,Est quelque chose de vraimentGrand : C'est Cath, tout simplement.               Saint Avold            - Le... [Lire la suite]
Posté par VINCENTETDONA à 12:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 mai 2008

- 1er mai 2004 -

Quel plus beau voyage pourrait bien exister ?Je sais bien que j'ai fait le seul valant la peine,Puisque juste y penser finit de m'attrister. Il n'y a ni montagne ou val, ni pré ou plaine,Ni même de rivière ou de fleuve et de mer,Que je n'ai déjà vu et vécu dans ma chair. Ce fût le sud brûlant dans l'azur éclatantEt le nord dont les coeurs valent bien un soleil ...Mais des berges du Rhin au large d'Ouessant, Il est une contrée qui n'a pas son pareil !La pluie et le soleil y font si bon ménageQu'ils firent de la terre un divin... [Lire la suite]
Posté par VINCENTETDONA à 16:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mai 2008

IX

Je ne vois plus rien, mais l'esprit, lui ...Je revois tout tel si c'était hier,Et je me sens bien, tellement fier,Comme ceux pour qui le soleil luit ! J'ai connu l'amour, cet infiniQui brille au-delà des hautes sphères,Stimule plus que mille atmosphères,Et m'éclaire encore dans ma nuit ! J'ai connu ce bonheur, ta beauté,Le doux rire qui t'enveloppaitLorsque je te prenais dans mes bras, Et tes yeux brillant à la clartéDe la lampe, quand le soir tombait ... Et je sais qu'un jour tu renaîtras.     ... [Lire la suite]
Posté par VINCENTETDONA à 09:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 mai 2008

VIII

Washington n'est plus. J'ai réussiLa mission qui m'était assignée,Et si la guerre n'est pas gagnéeEncore, elle est terminée ici. Que d'horreurs partout au monde ainsi !Les alliances se sont forméesEt ensemble, en même temps, jetéesDans une bataille sans merci. J'ai du suivre, comme tant de gens,Le plus cruel des entraînements ...Miner les villes de l'intérieur. Un sur mille peut y parvenir,C'est un métier de peu d'avenirJe m'en moque. Je n'ai plus de coeur.               -... [Lire la suite]
Posté par VINCENTETDONA à 08:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 mai 2008

VII

J'ai bien emtamé mes cent trente ans ...Ma main mécanique se meut bien,Je n'ai vraiment plus besoin de rien,Ni de charmes, ni de désirs tentants. Juste des souvenirs entêtants ...Qui donc peut dire qu'il s'en souvient ?Je suis le dernier, l'ultime ancien,Bibliothèque oubliée du temps. Il est juste dix pays au monde,Immenses, où la misère abonde,Et je quitte sans regret la vie. Tous ces millions de morts journaliersNe me sont toujours pas familiers.Je n'ai vraiment plus la moindre envie ...     ... [Lire la suite]
Posté par VINCENTETDONA à 08:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 avril 2008

VI

J'ai vu la guerre et les attentatsQui ont suivis, les larmes de rage,Et entendu, malgré le carnage,Les cris montant des tas de gravats. Des enfants couraient dans le fracasDe la mitraille ... J'ai fui, sans bagage,Laissant loin, trés loin ce paysageDe désolation et de tracas ... Je me suis enfui comme un infâme,Laissant derrière moi la femmeQue j'avais aimé, morte, enterrée ... Et ce fou qui vient pour me convaincreQu'ensemble nous pourrions tous les vaincre !Me venger !! ... Mais toi, mon adorée ?     ... [Lire la suite]
Posté par VINCENTETDONA à 09:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 avril 2008

V

Je sais que je ne devrais pas boire,Que rien ici ne peut s'oublier,Que je n'ai pas à me justifier,Bref ! Que l'on ne refait pas l'histoire ... Oui ... Mais quand je lève mon ciboire,Lourd calice empli de vin doré,- Ou tout un flacon de rhum ambré ! -Sa beauté me revient en mémoire ... - Nous courions sur le sable fin, libres,Sentant dans chacune de nos fibresLe soleil bénir nos corps heureux. - - Le soleil, l'amour, et puis ... L'obus.Etre en paix, à deux ... Et rien n'est plus ! -Et je lève mon ciboire aux cieux !! ... [Lire la suite]
Posté par VINCENTETDONA à 12:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 avril 2008

IV

Poursuivant ma route sur les ruinesDe l'antique civilisation,Je songe à quelle malédictionPourrait s'abattre sur Gravelines, Lille ou Paris, Metz ou lens-les-Mines ...Car s'il faut faire preuve de raison,Chacun leur tour, tous en leur saison,Les royaumes croissent, puis déclinent. New York, Londres, seront des villagesSurvivant à grand peine aux pillagesDe quelqu'autre puissance émergée, Mais je serai mort depuis longtemps ...- Oublierai-je les cris des enfants ?Leurs yeux en pleurs ? - ma main emportée ?..  ... [Lire la suite]
Posté par VINCENTETDONA à 08:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]