11 août 2008

Fable

  - Le petit tâcheron louche -

Philippe le loup recevait la visite
D'une fillette (d'ailleurs, plutôt con comme une ...) :

- " Tirez sur le BOB,
Et la bobinette cherra ! "
(car il est vrai que Bob rend cher à
S'acheter autant de robes
Pour se rendre tout aussi beau
Que ses chers amis ! Sado-pédo-maso ...)

- " Trés bien, Mère-grand-Loup-Bar,
Je viens t'apporter ton pétard
Préféré, tu sais, celui qui est aux herbes ..."

- " Ah mon enfant, comme tu es superbe !
Tu penses donc à ta vieille épave
De grand-mère qui pue, qui rote, qui bave,
Et je te passe l'odeur de mes perlouzes !...
Viens, viens donc (avec j'espère du flouze !!!),
Ma tendre enfant, toi ma préférée,
Celle dont j'ai toujours désiré, hé,hé  !... "

- " Oh ! grand-mère-loup, grand-mère de
Nos ancêtres, j'ai ton shit, ta merde,
Et toi, t'as mes trois cent euros ? "

- " Peut-être, bien sur, mais j'ai les crocs
Déjà, et j'aimerais goûter ton teuch
Avant, voir s'il est pas trop reuch."

- " Eh, mémé, mais ... Mais c'est vrai :
Tu as bien de grandes dents acérées ! ..."

- " C'est pour mieux finquer jusqu'au toncar,
Et ne rien perdre sur le bazar !"

- Et comme tu as de grands yeux vicieux ! ...

- " Mais c'est pour t'apprécier encore mieux ;
Je te regarde comme un charmant trésor
Dont nul bijou n'est fait d'un si bel or ! ...
Viens t'approcher, viens avant ma mort.
Il me reste si peu de temps en ce monde ...
J'ai tant envie d'une dernière blonde ...
KEUF !!! KOF !! KEUF !!! Ahhh ... Viens ... "

- " Oh, pauvre chérie ... Et bien tiens !!
Je viens t'embrasser partout dans le cou.
C'est fou comme un flou loup rend doux comme un coucou ! "

- AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH !
Je te tiens enfin, toi et mon bon Ya Ya !
Car tu sais où tu peux te la foutre, ta thune ? "
Bien au chaud, au fin fond de tes deux lunes !!! "

- C'est ce que tu crois , misérable croulant,
Car on m'appelle le chevalier blanc,
Et je vois que j'arrive juste à temps
Pour préserver les vertus de cette belle-enfant ! "

- " Ah ! malheur, le chevalier-poète,
Celui que craignent même les athlètes,
Les rois, les présidents et les débiles mentaux !
Il cache toute sa force sous son manteau
D'amour et de poèsie, et brise les cornichons !!!
Tiens, tiens petite ! Reprends tout ton chichon.
Je m'en vais, je me sauve, je t'oublie !! ...

- " Oh ! Mon héros, mon sauveur, mon génie !
Ô toi, chevalier, tout blanc d'humble pureté,
Je ressens bien, sous la dureté
Que tu montres en pourfendant le méchant,
Une douceur immense, tendrement
Intense ... Le rêve de toute femme !! "

- " C'est fou, tous tes mots enflamment mon âme
Et sont ceux-là même que je n'osais te dire.
Par exemple, pour t'être un Homme honnête,
J'aime ton gros nez sur tes petites lunettes ;
J'adore ta peau grasse, et tes boutons
Qui percent tout seuls, sans même une pression.
J'ai vaincu !!! J'ai vaincu tous tes problèmes
Pour te prouver à quel point je t'aime !
Et toi, mon gros trésor, m'aimes-tu ? "

- " Après tous ces mots d'amour, penses-tu !!
Ah la la, quel amour ! Et bien, tu sais quoi ?
Philippe le loup, Philippe le fou, attends-moi !
J'ai trouvé encore pire que toi, pecnot !!
Je cours, je roule ! Je suis BOB-HINAULT ... "

               - Le 16.07.05 -
                       Arras

 

Posté par VINCENTETDONA à 12:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Fable

    Extra....

    Je ne connaissais pas cette version et je l'applaudis des deux mains... à lire sans modération ou si peu.

    Amitié d'une ch'tite du pas de calais.

    Arras est une bien belle ville.

    Posté par Laudith, 11 août 2008 à 18:26 | | Répondre
  • bonjour

    superbe fable
    bravo
    bon Dimanche a vous

    Posté par Isabel & Sauveur, 21 septembre 2008 à 13:26 | | Répondre
Nouveau commentaire